Créé(e) 26/06/2015 Mis à jour 02/03/2017

Les séries temporelles à long terme présentent un grand intérêt dans l’étude de la variabilité climatique et de ses impacts sur les écosystèmes marins.

L’observation systématique à un pas de temps régulier permet d’établir une situation moyenne de référence, de faire apparaître d’éventuels forçages naturels ou anthropiques et d’établir sur la durée, la tendance d'évolution de ce milieu marin.

Depuis de nombreuses années, les scientifiques de la station biologique de Roscoff ont mis en place des suivis de paramètres hydrologiques de l'eau de mer tels que la température et la salinité. Les premières mesures systématiques ont débuté en 1952 sur plusieurs points au large de Roscoff et autour de l'île de Batz.  Des études plus complètes, intégrant un nombre de paramètres biogéochimiques plus important ont débuté en 1985, et ce jusqu'en 1992, sous l'impulsion d'A. Sournia.

Enfin, le réseau SOMLIT (mesures basse fréquence) mis en place en 1997 a pris le relai des précédentes séries. Cela fait donc plus de 60 ans que l'écosystème marin de Roscoff, typique de la Manche Occidentale, est étudié quasiment sans interruption.

L'étape suivante de ces observations biogéochimiques, déjà engagée à la SBR,  est la mise en oeuvre de mesures haute fréquence sur différentes plateformes : Bouée instrumentée, Ferrybox, ...