Créé(e) 25/04/2019 Mis à jour 19/06/2019

L’équipe s’intéresse au fonctionnement des écosystèmes côtiers. Son projet et sa démarche scientifique s'insèrent dans une discipline émergente, l'écogéochimie qui s'intéresse à la dynamique conjointe des organismes vivants et des facteurs abiotiques (dynamique physico-chimique des milieux étudiés) et à leurs interactions, l'objectif étant de comprendre les propriétés des écosystèmes et leur fonctionnement.

L’équipe s’intéresse au fonctionnement des écosystèmes côtiers. Son projet et sa démarche scientifique s'insèrent dans une discipline émergente, l'écogéochimie qui s'intéresse à la dynamique conjointe des organismes vivants et des facteurs abiotiques (dynamique physico-chimique des milieux étudiés) et à leurs interactions, l'objectif étant de comprendre les propriétés des écosystèmes et leur fonctionnement.

Le projet scientifique de l’équipe s’articule autour de 2 grands thèmes :

  1. Diversité et fonctionnement des écosystèmes benthiques littoraux et côtiers
  2. Gaz climatiquement actifs et effets des changements globaux sur les écosystèmes côtiers

Au  niveau du thème 1, le fonctionnement des écosystèmes côtiers et littoraux est appréhendé sur la base d’approches expérimentales et/ou de terrain. Les recherches de l'équipe s'organisent autour de 3 axes principaux : (1) Diversité fonctionnelle des communautés benthiques ; (2) Structure et fonctionnement des réseaux trophiques et production ; (3) Impacts des changements environnementaux globaux et locaux sur les propriétés fonctionnelles et structurelles des écosystèmes côtiers. 

Les travaux sont réalisés à la fois dans un contexte de faible anthropisation (zone de référence pour les mises au point méthodologiques, l'estimation de bilans de production, la compréhension de l'architecture des réseaux trophiques et de la connectivité entre habitats), et sous conditions de contraintes anthropiques (zones portuaires, zones de récolte des macroalgues, zones exposées à des pollutions). Sur le plan méthodologique et technique, les recherches sont notamment basées sur (1) l’analyse des traits biologiques et des métriques liées à la diversité fonctionnelle ; (2) des mesures de métabolisme par chambre benthique ; (3) des mesures d’isotopes stables naturels ou enrichis pour l’analyse des relations trophiques.

Au niveau du thème 2, les travaux sont consacrés à l'étude des changements globaux et à l’acidification des océans. Les échanges de gaz climatiquement actifs entre l'océan et l'atmosphère sont mesurés afin de déterminer la capacité de l'océan à stocker ou à émettre des gaz participant à l'effet de serre (dioxyde de carbone CO2, méthane CH4). La connaissance des processus contrôlant ces flux à l’interface air-mer est essentielle pour prévoir l’intensité du réchauffement planétaire futur et son impact sur les changements climatiques. Ces travaux ont pour objectifs de réduire les incertitudes sur l’estimation de ces flux dans les systèmes côtiers en étudiant les différents mécanismes qui les contrôlent via les pompes biologique et physique et de déterminer les régions de l’océan capables d’absorber ou de rejeter du CO2 et/ou du CH4.

Les effets combinés de l’acidification des océans, du réchauffement et des impacts locaux sur les communautés benthiques et les interactions biotiques sont appréhendés via (1) une approche de terrain (bancs de maerl, cuvettes rocheuses) et (2) une approche expérimentale en mésocosmes faisant intervenir des complexes multi-spécifiques.

Dans le cadre des activités d’Observation de la Station Biologique de Roscoff, l’équipe participe très activement à la coordination scientifique et à l’exploitation des données issues des suivis temporels des paramètres biogéochimiques de la région de Roscoff (points Estacade et Astan) des SNO SOMLIT et COAST-HF, et des suivis des communautés benthiques subtidales et intertidales.