Créé(e) 20/01/2015 Mis à jour 16/11/2017

MARINEXUS : Une mer partagée Mécanismes de changement des écosystèmes en Manche occidentale

Marinexus est un projet Interreg IVA France(manche)-Angleterre financé par l'Europe.

Le cadre général du programme est l'étude des effets des activités humaines et du changement climatique sur les écosystèmes marins, particulièrement dans le domaine littoral, en valorisant la dimension trans-Manche du projet.

L'objectif principal de Marinexus est de créer un réseau trans-Manche de structures de recherche et diffusion de la culture scientifique afin de fournir aux décideurs, aux scolaires et au grand public, une information accessible sur les écosystèmes côtiers et hauturiers en Manche occidentale, notamment leur capacité à faire face aux effets de l'activité humaine et les changements que celle-ci engendre au sein des écosystèmes.

L’équipe Chimie Marine est impliquée dans le programme Marinexus à travers 3 axes distincts :

L'équipe a installé un système ferrybox sur le navire « Armorique » de la Brittany Ferries. Les capteurs mis en œuvre sur ce ferry (liaison quotidienne Roscoff-Plymouth) permettent un suivi temporel haute fréquence de paramètres biogéochimiques en Manche occidentale. Grâce  à leurs mesures régulières, les ferryboxes nous permettent d’étudier les variations des fronts thermiques marins, du plancton végétal et animal, et des flux de CO2 entre l’Océan et l’atmosphère.

En collaboration avec l’Ifremer, une autre ferrybox a été installée début janvier 2011 à bord du Pont-Aven qui relie plusieurs ports de la Manche et celui de Santander, en Espagne. Elle permettra d’élargir la zone des relevés au Golfe de Gascogne. De même, les données recueillies alimentent aussi les systèmes Previmer de prévision de l’environnement côtier et Coriolis de suivi systématique des océans.
 

Projet ferry box

youtube
Voir

l'Observation

Echantillonnage par Thierry Cariou
Echantillonnage par Thierry Cariou
© W. Thomas / SBR / CNRS / UPMC
Zoom

L'un des avantages de la Manche occidentale, comparée aux autres zones marines, est en effet la présence d'importants centres de recherche en biologie marine des deux côtés, français (Roscoff) et anglais (Plymouth). Ces laboratoires accumulent à eux deux depuis de nombreuses décennies des observations et des enregistrements de données sur les écosystèmes marins et les conditions hydrologiques en Manche occidentale, qui permettent d'avoir une vision à long terme de l'évolution du milieu marin par le suivi de paramètres physico-chimiques et biologiques.

Un programme commun d'activités de recherche partagées entre les laboratoires de Plymouth et Roscoff fournit la base scientifique nécessaire au développement d'un ambitieux programme de diffusion des connaissances. En augmentant la connaissance du milieu marin par les scolaires et le grand public, le but du projet est de favoriser un changement de comportement à l'égard de ces écosystèmes méconnus.

L'information fournie aux décideurs (élus, collectivités locales, associations, chambres syndicales, etc.) peut les aider à prendre leurs décisions en connaissance de cause lorsqu'ils sont confrontés à des projets ou des activités pouvant avoir un impact sur l'environnement marin : constructions côtières, gestion des ressources en eau et en énergie, établissement de fermes aquacoles ou iscicoles, effets polluants des activités agricoles et industrielles, etc.

Le projet Marinexus comporte donc un important volet de diffusion des connaissances acquises au sein du projet, par les laboratoires de recherche. Le volet de médiation scientifique met en oeuvre des programmes pédagogiques et de vulgarisation scientifique, des manifestations et animations de culture scientifique et des actions visant à aider les porteurs d'enjeux à réfléchir en terme de développement durable.

Personnel impliqué : Thierry Cariou (FR2424), Laure Sevin