Créé(e) 20/01/2015 Mis à jour 20/02/2017

Carbon Cycle in the Rhône estuary and Gulf of Lions (CARBORHONE)

La rapidité de l’accroissement de CO2 atmosphérique observée actuellement se situe bien au-delà des variations observées durant la succession des périodes glaciaires et inter-glaciaires des 800000 dernières années et aura des conséquences sur notre climat. Cet accroissement est limité par le rôle clé de l’océan qui absorbe, par des phénomènes de pompes biologique et physique, une large part du CO2 atmosphérique d’origine anthropique. La quantification précise des échanges air-mer de CO2 est indispensable pour établir des budgets globaux de ce gaz sur notre planète. Ces budgets constituent la base nécessaire pour évaluer et modéliser l’ampleur du réchauffement et des changements climatiques à venir. Alors que les flux de CO2 à l’interface air-mer sont relativement bien quantifiés en milieu océanique, les études réalisées en milieu marin côtier restent trop peu nombreuses.
Ainsi, les études de processus contrôlant les flux air-mer de CO2 dans les écosystèmes côtiers ouest méditerranéens sont jusqu’à présent très limités. Le projet CARBORHONE vise à quantifier l’impact des apports fluviaux, par rapport aux processus thermodynamiques et aux efflorescences phytoplanctoniques (Figure 1), sur les bilans d’échanges air-mer de CO2 dans la zone du panache du Rhône et des eaux de surface adjacentes. Les principaux objectifs scientifiques sont :

  •     Quantifier la variabilité saisonnières des flux air-mer de CO2 depuis l’estuaire intérieur jusqu’au Golfe du Lion.
  •     Déterminer les processus biogéochimiques contrôlant ces flux à chaque saison.
  •     Intégrer les résultats obtenus à la base de données internationale SOCAT de synthèse des flux air-mer de CO2 afin de comparer les résultats obtenus aux autres panaches estuariens.

Campagnes

Figure 1 : Concentrations de surface de la Chlorophylle a observées par images satellite en Novembre 2011 durant la campagne CARBORHONE 2.
Figure 1 : Concentrations de surface de la Chlorophylle a observées par images satellite en Novembre 2011 durant la campagne CARBORHONE 2.
© Yann Bozec / SBR / CNRS
Zoom

-campagnes CARBORHONE 1 et 2 : 2011

-campagnes CARBORHONE 3 et 4 : 22 février - 3 mars 2012 et 20 - 28 juillet 2012 dans le Golfe du Lion, en Méditerranée Occidentale.

 

 

Figure 1 : Concentrations de surface de la Chlorophylle a observées par images satellite en Novembre 2011 durant la campagne CARBORHONE 2.

Moyens Déployés

A bord du Téhtys
A bord du Téhtys
© Yann Bozec / SBR / CNRS
Galerie

La stratégie mise en place lors des campagnes CARBORHONE est basée sur des mesures continues de surface par un thermosalinographe de coque de type SeaBird SBE21 afin de déterminer la superficie de la plume du Rhône. Ces mesures sont couplées à des mesures de surface en continue de la pression partielle de CO2 (pCO2) et d’O2 dissous. De plus, une CTD Sea Bird SBE911 installée sur une Rosette Carousel Sea Bird SBE32 (Figure 2) permet d’établir des profils et de prélever des échantillons pour un ensemble de paramètres biogéochimiques sur une grille de 31 stations couvrant l’ensemble du Golfe du Lion. Les campagnes sont répétées durant des périodes contrastées de débit du Rhône (printemps, été, automne, début et fin de l’hiver). Ces mesures in-situ seront combinées aux mesures satellitaires (T, Chl a,…) (Figure 1) afin de déterminer les processus contrôlant les échanges air-mer de CO2 à chaque saison.

 

 


Figure 2 : A bord du Téhtys, les scientifiques embarqués déterminent la superficie et les propriétés biogéochimiques de la plume du Rhône à l’aide d’un thermosalinographe de coque et d’une CTD/Rosette.

Le projet MERMEX-CARBORHONE est soutenu par l’INSU (MISTRALS) et l’INEE. Il bénéficie également des soutiens logistiques de la CNFC, DT-INSU et d’IFREMER/Génavir.

Organismes partenaires

Les partenaires de MERMEX/CARBORHONE sont le CNRS (INSU et INEE) et l’UPMC.

Laboratoire français impliqués

AD2M-Chimie Marine (CNRS/UPMC, Station biologique de Roscoff), LOCEAN (CNRS/UPMC, Paris), LSCE (CNRS/UPMC, Gif/Yvette).