https://www.sb-roscoff.fr/fr/observation/l-observation-a-la-station-biologique-de-roscoff

L'observation à la Station Biologique de Roscoff

Introduction: 
L’observation à moyen et à long terme de l’environnement et des écosystèmes côtiers est essentielle pour en comprendre l’évolution dans un contexte de changement climatique et d’anthropisation croissante (pollution, eutrophisation, urbanisation, exploitation des ressources).
Paragraphs: 

L’observation, une des missions essentielles de la Station Biologique de Roscoff

Dès la création de la Station des espèces marines animales et végétales de la région de Roscoff ont été recencées. Ces travaux aboutissent à la publication des inventaires de la faune et de la flore, et des premières descriptions et cartographies des habitats marins. Aujourd’hui, les inventaires sont complétés par de nouvelles approches (Rapid Assessment Surveys, barcodes moléculaires). Ils s’appuient sur des séries à long terme standardisées et pérennes des paramètres physiques, chimiques et biologiques qui interviennent dans les processus de régulation des cycles biogéochimiques, le fonctionnement des écosystèmes et la dynamique de la biodiversité.

L'INSU, Institut National des Sciences de l'Univers du CNRS, a pour mission d'élaborer, de développer et de coordonner les recherches dans les domaines de l’astronomie, les sciences de la Terre, de l'océan, de l'atmosphère et de l'espace. Il est constitué d’Observatoires des Sciences de l’Univers (OSU) qui sont engagés dans des programmes nationaux et internationaux.

L’OSU STAMAR regroupe les trois stations marines de Sorbonne Université (Banyuls/mer, Roscoff, Villefranche/mer) qui mettent en œuvre des programmes d’observation à long terme de l’environnement côtier.

Les activités d’observation s’inscrivent  dans une logique de soutien à la recherche scientifique et de recherches interdisciplinaires, sur la dynamique des écosystèmes littoraux et côtiers. Les données acquises sont pour certaines destinées aux observatoires opérationnels en soutien aux politiques publiques en environnement (Evaluation du bon état écologique de la Directive Cadre sur l’Eau).

Intégrer les signaux locaux de la dynamique des zones côtières à une approche globale nécessite de travailler à des échelles spatiales et temporelles différentes. Pour cela, la Station Biologique de Roscoff en tant qu’Observatoire, est membre de plusieurs réseaux d’observation labellisés nationaux et d’infrastructures européennes.

Réseaux élémentaires de l'Infrastructure de Recherche Littorale et côtière, IR-ILICO :

  • Le Service National d'Observation SOMLIT : suivis des paramètres physico-chimiques ;
  • Le Service National d'Observation PHYTOBS : suivis des communautés microphytoplanctoniques marines ;
  • Le Service National d'Observation COAST HF : plateformes instrumentées in situ mesures hautes fréquences ;
  • Le Réseau d'Observation de la macrofaune benthique BenthOBS : suivis des communautés macrozoobenthiques marines.

La Station fait partie intégrante du Réseau des Stations et Observatoires Marins (RESOMAR), le réseau d'animation scientifique transversal de l'IR-ILICO.

Infrastructures européennes :

  • Joint European Infrastructure network of Coastal Observatories (JERICO)
  • European Marine Biological Resource Centre network (EMBRC)
  • Long-term omics observatory of marine biodiversity (EMO BON / EMBRC)