• JoomlaWorks Simple Image Rotator
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator

Personnels : 273

- Chercheurs CNRS :  38
- Enseignants-chercheurs
   de l'UPMC : 21
- Post-docs : 14
- ITA : 83 titulaires
  et 59 contractuels
- Doctorants :35
- Etudiants : 23

Recherche

>  1 fédération de recherche (CNRS)
> 4 Unités  de recherche

Projets européens et internationaux

GDRI "Diversity, Evolution and Biotechnology of Marine Algae"



> Context

Marine algae provide important ecosystem services. Globally, these organisms are responsible for the production of about half of the atmospheric oxygen generated each year, the majority of this production being generated by planktonic micro-algae. Planktonic micro-algae also play key roles in other global geochemical cycles, including the carbon cycle. In coastal regions, brown and red macro-algae are the dominant species, where they support a broad range of other marine organisms. The macro-algae that grow in coastal regions also represent an economic resource that is increasingly being exploited and domesticated in the partner countries. Both planktonic and coastal algal populations are affected by global climate change and related processes such as ocean acidification. Moreover, coastal algae are also affected by additional anthropogenic influences such as pollution and coastal development. Despite the global importance of algae and the potential consequences of modifications to algal-based biosystems, we still have only a limited understand of how these systems function, their resilience to modifications to their environments and their potential for economic development. The objective of this project is to create synergistic interactions between algal biologists in three partner countries (France, Chile and Brazil) to improve our understanding of algal biosystems both to estimate their susceptibility to modifications to their environments and to explore their potential for sustainable economic development. The project will establish links with relevant initiatives in each of the partner countries. For example, substantial projects are underway in Chile to develop macro-algal culture techniques for biofuel production (for example by the company BAL Biofuels in Chile). In France, a large-scale research and development project ("Idealg"; http://www.idealg.ueb.eu/) has recently been financed by the government's Investment for the Future ("Investissement d'Avenir") program. This project brings together research laboratories and companies to foster projects that will develop sustainable economic uses of algae. In each partner country the GDRI project will build on strong national initiatives.

> What is a GDRI?

A GDRI is an international research network that is financed for 4 years, and can be renewed once for an additional 4 years. The general objectives of a GDRI are to facilitate exchanges of personnel and information and the organisation of seminars and workshops.

> Objectives of the project

The overall objectives of this project are to better understand the fundamental ecological and evolutionary aspects of adaptation in marine micro- and macro-algae and to investigate the potential of these algae for biotechnological applications. The network will study features that influence both adaptation and biotechnological potential, including both intrinsic factors such as life cycle histories and metabolic pathways and extrinsic factors such as biotic and abiotic stresses. An important aspect of the project is also to estimate the potential impact on marine algal resources of developing biotechnological applications. The synergy that will result from combining macro- and micro-algal models is expected to provide access to basic questions such as the origin of biodiversity and the evolution of sex and multicellularity.

The number of complete algal genome sequences is rapidly increasing and large collections of cDNA sequence are being established for many additional algal species. The network aims to integrate several groups working on algal genomics, and the application of this knowledge to environmental, ecological and aquaculture/biotechnological problems will be central to the project. Macro-algal aquaculture is expanding in Chile, the sector including both tradition macro-algal crops such as the red alga Gracilaria and more recently developed biofuels projects based on the rapidly growing brown alga Macrocystis. One of the aims of the project will be to promote the development of genomic resources, including whole genome sequences, to support these initiatives. The network will also establish a link between algal biodiversity research and biotechnology.

> Partners

Station Biologique de Roscoff, France (CNRS and UPMC)

Observatoire Oceanique de Banyuls, Banyuls, France (CNRS and UPMC)

Pontificia Universidad Catolica De Chile, Santiago, Chile

Universidad Austral De Chile, Valdivia, Chile

Universidad De Los Lagos, Osorno, Chile

L’universidad De Concepción, Concepción, Chile

Universidad Católica De La Santísima, Concepción (UCSC) Concepción, Chile

Universidad De Magallanes, Punta Arenas, Chile

Universidade De Sao Paulo, São Paulo, Brazil

Universidade Federal Do Rio De Janeiro, Rio De Janeiro, Brazil

Universidade Do Estado Rio De Janeiro, Rio De Janeiro, Brazil

Contact:

Scientific Officer: Mark cock, Station Biologique de Roscoff, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

>>> Lire la suite...

EuRomarine : des gènes à l’écosystème et au delà

EUROMARINE est financé par l’Union européenne (appel FP7 – ENV.2010.2.2.1-3 – convention de subvention 265099).

EU_logo FP7-logo

 

site web : http://www.euromarineconsortium.eu/

.......................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

EuroMarine (2011-2013) est un projet du 7°PCRD, visant à intégrer les 3 réseaux d’excellence marins du 6°PCRD : Marine Genomics Europe (MGE), MarBef et EurOceans.

 L’enjeu de la création d’une plateforme des réseaux d’excellence européens marins est de répondre aux besoins croissants de développer une approche intégrée et multidisciplinaire pour les questions scientifiques actuelles.

Plusieurs infrastructures majeures en sciences marines ont été retenues sur la feuille de route ESFRI. Elles représentent d’une certaine manière le squelette nécessaire pour mener une science de haut niveau dans la thématique. Par contraste, l’ambition programmatique est faible pour harmoniser et intégrer les sciences marines. EuroMarine ambitionne de développer cet effort de programmation commune en reliant les instituts ayant participé aux Rex marins du FP6 par une organisation unique avec visions et stratégies communes. Ce faisant l’Europe prendra la tête de la structuration et de l’essor de la R&D en biologie marine.

 EuroMarine se traduira par le développement coordonné et mutualisé de stratégies de recherche, de formation et de programme éducatif communs, et au besoin, de régimes de financement communs.

 A terme, l’EuroMarine Consortium deviendra le forum européen des sciences marines et un interlocuteur incontournable de la Commission européenne, des ERA-NETs et des Etats membres pour la programmation conjointe en sciences marines, et plus généralement des décideurs et porteurs d’enjeux européens.

 Place de la SBR

  • Catherine BOYEN, coordinatrice du réseau d’excellence Marine Genomics Europe (MGE) dirige le WP « Marine Research Strategy » et participe à l’équipe de coordination
  • Anne Emmanuelle KERVELLA participe au WP juridique / business plan

Contacts

Catherine BOYEN : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Anne Emmanuelle KERVELLA : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Fiche projet sur le site CORDIS de la Commission européenne

http://cordis.europa.eu/fetch?CALLER=FP7_PROJ_EN&ACTION=D&DOC=1&CAT=PROJ&RCN=97379

>>> Lire la suite...

Marinexus Projet Interreg IVA France (Manche) – Angleterre

 Une mer partagée : mécanismes de changement des écosystèmes  en Manche occidentale 

 

Marinexus est un projet Interreg IVA France(manche)-Angleterre financé par l'Europe

 

Site Web du projet : http://www.marinexus.org

 

.......................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

> Contexte du projetlogo-marinexus

La Manche est le théâtre d’une activité maritime parmi les plus fortes au monde. Elle offre donc une excellente illustration des nombreux problèmes liés au développement durable en zone marine : activités de pleine mer, trafic de fret intense, forte exploitation des régions côtières pour l'habitat, gestion des déchets, agriculture, trafic trans-Manche et côtier et activités de loisirs.

Outre ces facteurs régionaux, des perturbations globales telles que le changement climatique (lui-même en grande partie d’origine humaine) doivent être prises en compte. Enfin, la Manche est un parfait exemple de région marine partagée, du fait de sa position à la frontière entre la France et l’Angleterre, et nécessite donc la mise sur pied de politiques transfrontalières intégrées efficaces de développement durable.

Le développement d'une politique environnementale durable dans une zone marine comme la Manche doit être élaboré sur la base d'une bonne compréhension scientifique des écosystèmes présents en Manche, en particulier de leur capacité à faire face aux perturbations d’origine humaine, telles que des modifications de l'environnement ou l’introduction d’espèces exotiques potentiellement envahissantes.

 

> Objectifs du projet

L’objectif principal de Marinexus est de créer un réseau trans-Manche de structures de recherche et de diffusion de la culture scientifique afin de fournir aux porteurs d’enjeux, aux scolaires et au grand public une information accessible sur les écosystèmes côtiers et hauturiers en Manche occidentale, leur capacité à faire face aux effets de l’activité humaine, et sur les changements que celle-ci engendre au sein de ces écosystèmes.

Un programme commun d'activités de recherches partagées entre les laboratoires de Plymouth et Roscoff fournit la base scientifique nécessaire au développement d'un ambitieux programme de diffusion des connaissances. L’un des avantages de la Manche occidentale, comparée aux autres zones marines, est en effet la présence d’importants centres de recherches de biologie marine des deux côtés, français (Roscoff) et anglais (Plymouth). Ces laboratoires accumulent à eux deux depuis de nombreuses décennies des observations et des enregistrements de données sur les écosystèmes marins en Manche occidentale, qui permettent d’avoir une vision à long terme du changement du milieu marin. Ces instituts de recherche sont aussi à la pointe dans l’utilisation de méthodes biologiques modernes pour comprendre les écosystèmes marins et leur capacité à s’adapter aux perturbations engendrées par les activités humaines.

En augmentant la connaissance du milieu marin par les scolaires et le grand public, nous espérons favoriser un changement de comportement à l'égard de ces écosystèmes méconnus. Une plus forte prise de conscience doit pouvoir conduire à des efforts réels de protection de l’environnement. Deuxièmement, l’information fournie dans le cadre de Marinexus aux porteurs d’enjeux (élus, collectivités locales, associations, chambres syndicales, etc.) et leur implication dans des séminaires devraient les aider à prendre leurs décisions en connaissance de cause lorsqu'ils seront confrontés à des projets ou à des activités pouvant avoir un impact sur l’environnement marin : par exemple, projets de constructions côtières, gestion des ressources en eau et en énergie, établissement de fermes aquacoles ou piscicoles, effets polluants des activités agricoles ou industrielles.


> Partenaires

CNRS, Université Pierre et Marie Curie (Station biologique de Roscoff)
Brittany Ferries
Centre de découverte des algues, Roscoff
Marine Biological Association (Plymouth)
Plymouth Marine Laboratory (Plymouth)
National Marine Aquarium (Plymouth)
Sir Alister Hardy Foundation for Ocean Science (Plymouth)
Prestataire pour la diffusion des connaissances côté breton : Association Les Petits Débrouillards Bretagne

 

bloc-marque-horizontal

 

 

>>> Lire la suite...

Marine Genomics for Users, « MG4U »

MG4U est financé par l’Union européenne (appel FP7-KBBE-2010-4 – convention de subvention 266055).

EU_logo  FP7-logo

 

> Site web : http:// www.mg4u.eu
> Documents à télécharger : factsheet (format pdf)   / Communiqué de presse (version anglaise, avril 2011, format pdf)

Une action de coordination pour favoriser le transfert des connaissances en génomique marine vers la communauté scientifique, les industries, les pouvoirs publics et les autres utilisateurs potentiels.

(FP7 Cooperation Work Programme 2010 : Food, Agriculture and Fisheries, and Biotechnology Calls: FP7-KBBE-2010-4) 

La Station Biologique de Roscoff s’est engagée depuis plusieurs années dans la structuration européenne. Elle a ainsi coordonné le réseau d'excellence "Marine Genomics Europe" (MGE, lien vers MGE), fédérant ainsi la communauté des spécialistes européens de la génomique marine afin de promouvoir la thématique et faire de la biologie marine européenne une science de rang mondial.

Dans le droit fil de cette initiative, MG4U, action de coordination du FP7, coordonnée par la SBR (CNRS), aura pour but d’imaginer et d’appliquer des méthodes efficaces pouvant concrétiser le transfert des connaissances apportées par la génomique marine vers les usagers potentiels au sens le plus large, en ciblant tout particulièrement les PME et les pouvoirs publics. En effet, les connaissances en génomique marine présentent un gros potentiel pouvant orienter les politiques publiques sur la gestion durable de l'environnement marin et de ses ressources et développer de nouvelles technologies. Toutefois, sur ces aspects économiques et environnementaux, l'utilité directe de la génomique marine n'est pas toujours comprise par les décideurs politiques et industriels. De plus, une majeure partie des connaissances en génomique marine est encore inaccessible aux utilisateurs ou du moins pas utilisable dans l’état. L’objectif de MG4U est de développer une méthodologie et des outils permettant de résoudre ces difficultés.

 MG4U rassemble un consortium représentant à la fois l'excellence scientifique dans le domaine de la génomique marine en Europe, représentatif du réseau d’excellence MGE, et des spécialistes de la gestion des connaissances.

 Il constitue le projet-pilote de la Station Biologique de Roscoff  pour un transfert efficace des connaissances en biotechnologies marines.

La Station Biologique de Roscoff a bénéficié pour le montage de ce projet d'un soutien financier de la Région Bretagne (Bretagne FP7 : Soutien à la préparation de projets européens).

Place de la SBR dans MG4U

  • Coordinateur scientifique : Bernard KLOAREG, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
  • Project Manager : Damien GUIFFANT
  • Participation aux WPs
  1. WP1 : coordination et management du projet
  2. WP2 : collecte des connaissances, identification du potentiel de valorisation et identification des groupes d’usagers
  3. WP3 : dissemination vers la communauté scientifique
  4. WP4 : dissemination vers les PME / industries
  5. WP6 : promotion du projet

Contact

  • Damien GUIFFANT  ; Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; Tel : 02 98 29 23 04

 

 

>>> Lire la suite...

Laboratoire international associé "Dispersal and Adaptation of Marine Species"

 

This scientific cooperation between French teams based at the SBR  and Chilean teams based at PUC supported by the CNRS for 4 years, was created in June 2004 and renewed in 2008.
The objectives of the LIA were understanding of the biological processes affecting species distribution, gene flow and diversity in coastal marine ecosystems.
In 2014, part of the members of the LIA have founded the International Research Unit Evolutionary Biology and Ecology of Algae ( UMI 3614)

>>> see the website of the UMI 3614

 


>>> Lire la suite...